Rechercher
  • Le Verger

Le carré de sable

Mis à jour : mai 7



Chaque personne possède un carré de sable qui représente son champ d’action. Ce que l’on peut faire et ne pas faire est délimité par ces bordures, tout comme ce que l’on peut contrôler et ce que l’on ne contrôle pas. Mais faire la différence et vivre sereinement avec n’est pas toujours chose facile !

Le confort de notre vie moderne nous a, à plusieurs niveaux, donné un sentiment de puissance et de contrôle sur notre environnement. Nous ne sommes plus à la merci de la nature, grâce à nos maisons solides, et nous ne craignons plus les bêtes sauvages comme notre ancêtre préhistorique. Puisque plusieurs sphères de nos vies ont ainsi pu être changées et corrigées au gré de notre petit bonheur, il peut être facile de glisser et de se laisser prendre par « l’illusion du contrôle ». Mais quelles sont ces choses que l’on ne contrôle pas et quelles sont celles que l’on peut contrôler ? Et comment accepter sereinement cet état de fait ?


1. Les relations interpersonnelles


Vous ne pouvez pas contrôler les autres : ce qu’ils disent, ce qu’ils pensent et ce qu’ils font. Un grand sentiment d’impuissance peut émerger lorsque vous vous laissez prendre par l’illusion du contrôle dans vos relations interpersonnelles. Il est en effet impossible de contrôler qui vous apprécie, avec qui les autres passent du temps, qui veut vous pardonner ou vous présenter ses excuses. Vous pouvez certes influencer les autres, mais cela n’est possible que par les actions que vous entreprenez.

Mais vous pouvez contrôler ce que vous dites, ce que vous faites et la manière dont vous réagissez. À l’opposé de la première situation, réaliser que vous avez le pouvoir de choisir la façon de vous comporter vis-à-vis les aléas des relations interpersonnelles vous ouvre le champ sur des possibilités beaucoup plus satisfaisantes.



Vous pouvez, par exemple, décider qui sont vos amis, ce que vous apprenez de vos erreurs, ce que vous écoutez, user de gentillesse ou non, les activités sociales auxquelles participer, etc. Ce sont vos actions que vous contrôlez, pas les autres.


2. Le monde intérieur


Vous ne pouvez pas contrôler vos expériences psychiques : vos émotions, vos sentiments et vos pensées. Certaines émotions que l’on pourrait étiqueter comme « désagréables » (la colère, la tristesse, la honte) ne s’effaceront pas grâce à la pensée magique ; il ne suffit pas de se dire « cesse d’être triste » pour ne plus l’être. De même, les pensées ne s’effaceront pas sous l’ordre de « cesse de penser à cela ». Au contraire, ce type de techniques de contrôle tend à renforcer les pensées et l’intensité des émotions dont on veut se débarrasser.

Mais vous pouvez contrôler la manière dont vous les vivez. Ces événements psychiques suscitent des émotions dont l’existence est valide, même si elle peut être désagréable, et qui vous renseignent sur votre météo intérieure et votre rapport avec les autres.



La colère peut signifier que vos valeurs ont été heurtées, la tristesse peut signifier qu’il manque quelque chose dans votre vie, etc. Il est vain de tenter de les contrôler, en revanche, vous pouvez décider de la manière dont vous les agirez (par exemple, sous le coup de la colère, vous pouvez décider de dire des paroles blessantes à votre interlocuteur ou vous retirer le temps de vous calmer).


3. Le monde physique


Vous ne pouvez pas contrôler ce qui se passe dans le monde : les catastrophes naturelles, la maladie, les politiques d’un autre pays, les injustices, etc. Et c’est tout à fait normal. Certains concepts de la vie dépassent largement le périmètre d’action d’un seul ou même de milliers d’individus. Vous pouvez certes interagir avec le monde qui vous entoure et le modifier, mais seulement par le biais de vos actions.

Mais vous pouvez contrôler les petits actes du quotidien qui vous permettront de bâtir un monde meilleur.



Vous pouvez décider d’apporter votre soutien à une cause, poser des gestes écoresponsables, vous pouvez choisir d’adopter de saines habitudes de vie pour prendre soin de votre corps, etc. Ainsi, vous n’avez certes aucun contrôle sur le monde, mais vous avez du pouvoir sur les actions que vous décidez de poser.



4. Le temps


Vous ne pouvez pas contrôler le passé ni le passage du temps. Il est tout simplement impossible de revenir dans le temps, d’effacer, de rejouer ou de modifier des événements de votre vie. Se retrouver confronté à des regrets ou des souvenirs douloureux, avec l’impossibilité manifeste de pouvoir y faire quoi que ce soit, est source de grandes détresses pour beaucoup de personnes.


Mais vous pouvez contrôler ce que vous faites de votre présent et comment vous construisez votre futur. Ceci n’est pas un nouveau concept ; il n’y a que dans le présent que l’on peut poser des actions concrètes, celles-là mêmes sur lesquelles vous avez du contrôle. Vous pouvez ainsi repenser à un souvenir douloureux et décider aujourd’hui d’en tirer des leçons, de pardonner à autrui ou de poser des actions concrètes pour réparer un geste. Vous pouvez repenser à un souvenir heureux et éprouver de la gratitude vis-à-vis cette expérience tout en gardant à l’esprit que d’autres suivront.



En fin de compte, vous pouvez sûrement vous apercevoir que les contours de votre carré de sable sont surtout déterminés par la portée de vos actions. Considérant cela, il apparaît évident qu’il vaut mieux réserver votre énergie pour ces dernières. Vous avez le pouvoir de diriger votre attention et de vous engager dans des activités qui vous tiennent à coeur. En prenant la décision consciente de vous reconnecter à vos valeurs, vous pourrez déterminer les actions concrètes à poser dans le moment présent afin de bâtir la vie riche et pleine de sens à laquelle vous aspirez. Et lorsque l’on se voit avec satisfaction en train de bâtir la vie que l’on mérite, il est plus facile d’accepter ces choses que l’on ne contrôle pas et de prendre le pouvoir sur celles que l’on contrôle.



Suggestion de lecture

Le piège du bonheur, de Dr Russ Harris





Laurèle Pilote

Intervenante et animatrice

Le Verger centre communautaire en santé mentale













N'oubliez pas que le Verger continue d'offrir des suivis et du soutien téléphonique à tous ses membres durant la suspension de ses ateliers et activités liée aux recommandations du gouvernement liées à la COVID-19. Vous avez besoin de parler ? 418.657.2227.

Et vous pouvez aussi joindre notre groupe de soutien et d'entraide sur facebook!


157 vues